( 22 mars, 2012 )

L’ devastateur .

 

Dans les années 1875 le « dévastateur » dit phylloxéra, ruine le vignoble Cognaçais . Il en détruira la plus grande partie. Lors des premiers ravages les « souchos » s’alignent sur près de 280 000 hectares en 1877.  18 ans plus tard , il n’en restera à peine 42 600. C’est la ruine pour le monde viticole , les faillites , les départs , la fin d’une époque glorieuse qui avait profondément imprégnée nos racines et nos identités . En pourrissant les racines de nos pieds de vigne le phylloxéra a rongé les racines d’un peuple de vignerons.

La chanson patoise : Le ch’vau Pompon ( le cheval Pompon ) évoque ce drame charentais. A travers son histoire , la gloire puis la misère de son existence, c’est l’histoire dramatique d’un peuple viticulteur qui est évoquée . Le théâtre de son existence se trouve pourtant dans les limites du « pays bas charentais » qui fut l’un des macro territoires en partie sauvegardé grâce à l’extrême humidité de ses sols .

 La Nine chante cette triste histoire avec beaucoup d’émotion ,prestement accompagnée par Jackie Carhan.

Le texte patois de Célest’in est traditionnellement créé sur un pastiche des plus belles chansons Françaises , à la façon de nos anciens bardes Charentais . Vous reconnaîtrez ici la merveilleuse chanson d’ Huges Aufray : Le petit âne gris .

NB : Pour lire l’actualité de La Nine , agrandissez l’image en cliquant dessus . 

 

L' devastateur . salon-300x293

Publié dans Non classé par
Commentaires fermés
12345...16
« Page Précédente  Page Suivante »
|